L’utilisation des mots de passe est devenue banale au quotidien pour beaucoup d’entre nous. Qu’il s’agisse d’ouvrir une session sur son ordinateur, de se connecter à nos réseaux sociaux préférés, ces suites de caractères protègent nos données privées et personnelles. Par insouciance ou par flemme, là sécurité autour des mots de passe est parfois prise un peu à la légère pourtant elle peut entraîner des conséquences dramatiques. Voyons donc quelques bonnes pratiques pour garder ses données à l’abri sans trop d’efforts.

Pour commencer : choisir le bon mot de passe

Quand on doit choisir un mot de passe, c’est bien souvent que l’on est en train de créer un compte et qu’on ne souhaite pas perdre de temps. On décide alors de choisir la première chose qui nous passe par la tête : date de naissance, prénom d’un enfant ou nom de l’animal de compagnie … Ces pratiques doivent être proscrites. En effet, si quelqu’un cherche à pirater un de vos comptes, ce sont les premières choses qu’il va essayer. Il est donc important d’exclure tout élément personnel de votre mot de passe, du moins pas de manière évidente. Ainsi, il est conseillé d’utiliser une succession de caractères qui n’ont aucun sens lorsqu’on les lit, éventuellement complétés de caractères spéciaux, de chiffres. Vous pouvez aussi alterner les majuscules et les minuscules pour encore plus de sécurité. Le plus compliqué dans tout cela réside dans le fait de mémoriser son mot de passe une fois qu’il est complexe. Pour être sûr de ne pas le perdre, vous devez utiliser un moyen mnémotechnique afin de pouvoir le retrouver quoi qu’il arrive. Plusieurs méthodes existent, mais le mieux est de trouver la vôtre, il sera plus facile de la mémoriser.

Changer de mot de passe

Dans le temps, certains sites où vous vous êtes inscrit ont pu être piratés, des données ont pu fuiter et votre compte pourrait se retrouver dans la nature. Il existe des sites spécialisés sur le Darknet qui mettent à disposition des comptes clients de différents sites ayant vécu ce genre de pratique. Si vous ne changez jamais votre mot de passe dans le temps, et que vous utilisez le même mot de passe sur tous vos comptes, les pirates pourraient avoir accès à toutes vos données. Il est donc conseillé d’utiliser un mot de passe différent pour chaque compte que vous créez et de le changer de temps en temps. En prenant ces 2 précautions vous serez protégés en cas de publication d’un de vos accès personnel sur Internet.

Être vigilant

On a tendance à penser que le piratage de compte n’arrive qu’aux autres, mais c’est un tort que d’attendre qu’un problème survienne pour agir. Soyez donc prudents (sans être paranos) et faites attention aux points suivants :

  • Ne laissez pas traîner vos mots de passe sur un post-it ou sur votre bureau. Ne notez pas vos mots de passe en clair dans votre téléphone non plus.
  • Ne laissez pas votre ordinateur ou votre téléphone ouverts sans surveillance. Quelqu’un pourrait en profiter pour récupérer un login ou changer un mot de passe.
  • Prenez les plus grandes précautions possibles quand vous utilisez un ordinateur partagé ou public. Évitez de consulter des informations sur des sites sensibles comme la banque ou les impôts.

Utiliser un gestionnaire de mot de passe

Ces problèmes et ces bonnes pratiques sont assez difficiles à suivre et c’est pourquoi des sociétés se sont spécialisées dans l’édition de logiciels permettant de gérer des mots de passe. Ainsi, des applications telles que LastPass, 1Password, BitWarden peuvent être installées sur votre smartphone et sur votre ordinateur pour vous aider à gérer vos mots de passe. Ces outils permettent de générer des mots de passe sécurisés différents pour tous les sites que vous consultez et de s’en souvenir pour vous quand vous les visitez. L’installation est simple et l’utilisation l’est tout autant. Il vous suffit de définir un mot de passe unique, appelé mot de passe maître qui vous permettra de charger tous vos autres comptes. Un seul mot de passe à mémoriser donc pour vous simplifier la vie. Pour ceux qui souhaitent encore plus de sécurité, l’ouverture du logiciel peut être soumise à un contrôle de type 2FA, certifiant que c’est bien vous qui vous connectez.